Le 12 décembre 2019, les partenaires se sont réunis pour clôturer 3 ans de projet!

H2O GUREA, 3 ans de gestion concertée de l’eau sur les bassins versants transfrontaliers de la Bidassoa, de la Nivelle et de l’Urumea

 Ce projet, s’inscrit dans la mise en œuvre de la Charte de Gestion des Eaux Partagées signée le 10 Décembre 2014 par les autorités compétentes dans la gestion de l’eau en Navarre, en Hegoalde et en Iparralde.

Le projet H2O Gurea couvre les bassins versants partagés de la Bidassoa, la Nivelle et l’Urumea.

A l’issue du projet H2O GUREA (2016-2019), la Communauté Pays Basque et ses partenaires ont dressé le bilan des actions engagées et échangé sur les perspectives de travail pour les années à venir.

L’objectif du projet H2O Gurea

H20 Gurea a été déployé par 6 partenaires : la Communauté Pays Basque (chef de file du projet), la Diputacion Foral de Gipuzkoa, l’Agence de l’eau basque (Ura), « Servicios de Txingudi », « Gestion Ambiental de Navarra (GAN-NIK) » et la commune d’Urdax-Urdazubi (Navarre). Se sont associés pour la réussite du projet : le Gouvernement de Navarre, le Département des Pyrénées Atlantiques et l’Agence de l’Eau Adour-Garonne.

Mener ce projet en transfrontalier fut essentiel afin de ne plus restreindre l’approche de l’eau à des limites administratives, mais de la traiter à l’échelle physique du bassin versant.

C’est pourquoi, H20 Gurea a été retenu en 2016 parmi 122 projets déposés au 1er appel à projets du POCTEFA* sur l’axe “promouvoir la protection, la mise en valeur et l’utilisation durable des ressources locales”.

Il est devenu un véritable outil de gestion transfrontalier : les acteurs ont pu travailler ensemble, transférer certains outils ou les adapter sur d’autres bassins versants.

Exemple d’actions menées

  • Gestion des inondations

Dans le cadre de la coopération H2O Gurea, la Communauté Pays Basque, la Diputación Foral de Gipuzkoa et l’Agence de l’eau basque (Ura), ont réalisé une étude hydraulique de la partie aval du fleuve Bidassoa.

Cette étude a abouti à la production d’un modèle hydraulique partagé et à une réflexion sur la construction d’une station de mesure transfrontalière. De plus, elle a conforté les institutions de la nécessité de travailler à l’échelle du bassin versant dans la définition des programmes de gestion des inondations.

En parallèle, des travaux d’ouvrage de protection ont été réalisés par l’Agence de l’eau basque (URA) et Gestion Ambiental de Navarra (GAN-NIK), respectivement sur le Jaizubia et la Bidassoa, pour diminuer l’effet des inondations sur les centres urbains.

PESPECTIVES DE TRAVAIL COMMUN :

Ce travail partenarial viendra enrichir et compléter la connaissance du fonctionnement de la Bidassoa et encourager l’émergence de futurs projets comme celui de la nouvelle station de mesure transfrontalière ou une extension du modèle partagé à l’amont en Navarre.

  • Amélioration de la qualité des cours d’eau

Des actions de piégeage des ragondins ont pu être réalisées conjointement entre la Navarre et la Diputacion Foral du Guipúzcoa : en effet, ces espèces peuvent porter atteinte à l’hydromorphologie des cours d’eau en abîmant les berges. Ces animaux nuisent également à d’autres espèces (protégées dans le cadre des zones Natura 2000) comme le vison d’Europe (en danger d’extinction) et le desman des Pyrénées.

Une lutte s’est également organisée de manière conjointe (et avec des méthodes similaires sur un même cours d’eau) contre les espèces envahissantes de flore.

Les partenaires ont aussi partagé leur savoir-faire autour des techniques de restauration fluvial et valorisé leurs travaux et leurs expériences dans un manuel sur les techniques de bio-ingénierie pour la restauration des fleuves de Cantabrie: Bio-ingénierie fluvial. Manuel téchnique pour la restauration des fleuves de Cantabrie. (Document en espagnol)

Enfin, la Communauté d’Agglomération Pays Basque et les Servicios de Txingudi ont mené des études et travaux de part et d’autre de l’estuaire de la Bidassoa dans un objectif de réduction des rejets d’eaux usées au milieu naturel afin de préserver la qualité des eaux de baignade en aval.

  • Sécurisation de l’alimentation en eau potable

Ainhoa et Urdax-Urdazubi, deux villages de la haute vallée de la Nivelle,  ont choisi de mutualiser leurs ressources locales et de sécuriser l’approvisionnement en eau potable, tant en volume qu’en qualité compte tenu des tendances de diminution de disponibilité de la ressource mais aussi en cas de pollution de part et d’autre de la frontière.

Un projet de sécurisation de l’alimentation en eau potable s’est donc concrétisé à travers l’augmentation des capacités de stockage de la commune Urdax-Urdazubi, la réalisation d’une interconnexion des réseaux de distribution d’eau potable dans les communes d’Urdax-Urdazubi et Ainhoa et la mise en œuvre d’un service transfrontalier d’alimentation d’eau.

Cette démarche transfrontalière innovante a mobilisé une expertise juridique fine sur les procédures administratives devant être menées de part et d’autre de la frontière afin d’autoriser les échanges d’eau potable entre les deux pays.

PERSPECTIVES DE TRAVAIL COMMUN :

 Une première convention d’une durée de 10 ans a été signée en 2018 par les parties afin de définir les conditions et les modalités de l’interconnexion des réseaux de distribution d’eau, de déterminer la mise en œuvre d’un service transfrontalier d’alimentation d’eau potable bénéficiant aux populations d’Urdax-Urdazubi et d’Ainhoa et de renforcer la coopération entre les parties.

Poursuivre les échanges dans le cadre d’un réseau d’acteurs transfrontalier

La Directive cadre sur l’Eau, la Directive Baignade et la Directive Inondation, instaurées par l’Union Européenne, fixent un cadre communautaire pour la protection de l’eau décliné dans les plans de gestion et les programmes de mesures adaptés à chaque bassin hydrographique.

Ces directives rappellent aussi la nécessité d’une coopération entre les pays et tous les acteurs impliqués pour une gestion conjointe de l’eau.

A l’issue du projet H2O Gurea, les partenaires souhaitent renouveler et pérenniser les engagements pris en 2014 via la signature de la Charte de Gestion des Eaux Partagées de l’Ouest des Pyrénées.

Les partenaires se réuniront en 2020 pour asseoir cette volonté par la rédaction d’une nouvelle Charte, réunissant l’ensemble des acteurs de la gestion du petit et du grand cycle de l’Eau sur les territoires d’Iparralde, d’Hegoalde et de Navarre pour une mise en œuvre opérationnelle d’échanges, d’informations et d’actions pour une meilleure gestion des bassins versants partagés (Bidassoa, Nivelle, Nive, Oria et Urumea).

*POCTEFA 

« Le projet a été cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020).

L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire. »

 

L’Union Européenne a doté le POCTEFA sur la période 2014-2020 de 189 millions d’euros, issus du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Le POCTEFA est organisé en appels à projets : les acteurs du territoire souhaitant développer des projets transfrontaliers dans la zone de coopération doivent présenter leurs candidatures au Programme. Une fois celles-ci présentées, le Comité de Programmation, composé des Etats, Régions et Départements français et Communautés autonomes espagnoles situés de part et d’autre des Pyrénées, choisit les projets qui répondent aux objectifs fixés par le Programme et démontrent une plus-value transfrontalière. Ces projets seront alors programmés et pourront recevoir le cofinancement FEDER.

Partenaires